Le voyage dans la tête

Depuis longtemps déjà, je me passionne pour les voyages, l’Ailleurs me fait rêver. Aujourd’hui, je rêve encore de ma prochaine destination. Je rêve d’aller boire un maté à Buenos Aires ou une tasse de thé dans une yourte mongole, de marcher sur la route des Incas, faire un Trek en Himalaya, de découvrir la fabuleuse forêt amazonienne, la vallée du rift éthiopien, les grandes pyramides ou la cité d’Angkor. La liste est longue, et il me faudra sûrement plusieurs vies pour tout faire, mais je continue de rêver car le rêve et le voyage ne font qu’un.

J’ai toujours aimé regardé l’atlas du monde avec envie, en me demandant : “Qu’est ce qu’il y a là, dans cette région, dans ce pays? Comment vivent les gens? Quels sont les paysages, la faune, la flore, le climat? ” Ma nourriture a toujours été les cartes postales des amis, le National Geographic et Courrier International, les émissions de voyage, les reportages, et surtout, les romans d’aventure : Melville, Kerouac, R.L. Stevenson, Jack London, Thor Heyerdahl, Alexandra David-Neel, Jules Verne. Je me suis nourri des histoires de pirates des mers du Sud, des explorateurs polaires, des grands alpinistes, des trekkers au long cours, en rêvant (aujourd’hui encore), d’être l’un d’entre eux…

Petit à petit, je suis parti explorer ma propre carte et trouver des réponses à mes questions. Je suis devenu explorateur universitaire, géographe (écrivain de la terre) et cartographe. Ça m’a poussé à réfléchir aux fonctionnement des territoires, des paysages, des hommes et des sociétés qui les composent. Je me suis intéressé aux géopolitiques locales, aux problématiques sociales et environnementales, aux enjeux, aux conflits, aux sociétés traditionnelles… Et aussi, j’ai appris à faire mes propres cartes et mes propres choix en essayant de toujours garder un œil aiguisé sur ce que j’observe.

Petit à petit j’ai fait mon sac à dos et je suis parti, aussi loin que possible, pour voir, entendre, toucher, sentir, goûter et connaître… Et je n’arrive plus à m’arrêter…